Snapchat : premiers résultats financiers (Q1 2017)

Snap Inc la société mère de Snapchat a publié le 11 mai 2017 ses résultats du Q1 2017.

Ce sont les premières publications réalisées par Snap Inc. depuis sa cotation en bourse le 3 mars 2017.

Avant de parler des résultats du Q1, je rappelle que l’IPO de Snap Inc avait valorisé la société 24 Milliards de dollars. Cette valorisation faisait de Snap Inc la société la mieux valorisé lors d’une IPO depuis celle de Facebook en 2012.

Lors de cette IPO, Snap Inc avait levé 3,4 milliards de dollars pour financer son développement.

On peut donc dire que les Investisseurs attendaient beaucoup de ces premiers résultats trimestriels… D’où leur déception qui s’est traduit par une chute de plus de 23%, du cours de l’action.

  • Le chiffre d’affaires annoncé à 150 millions de dollars (+286% versus N-1) est en effet légèrement inférieur aux attentes qui prévoyaient un CA de 158 M$.
  • L’EBITDA se situe à -188 M$ versus -93 M$ en N-1.
  • Le résultat net se situe à un niveau impressionnant de 2,2 milliards de dollars. Cependant, il faut préciser qu’une grande partie des pertes provient des actions émises (environ 2 milliards sur les 2,2 milliards).
  • La trésorerie reste à un niveau élevé de 1,4 milliards de dollars.

Mais en plus d’un CA inférieur aux attentes, Snap Inc a surtout indiqué

  1. Un nombre d’utilisateurs quotidien, le fameux Daily Average Users (DAU), le KPI par excellence pour les réseaux sociaux, inférieur, lui aussi, aux attentes. Le DAU de Snapchat quobest de 166 millions a ralenti au premier trimestre 2017. Sa croissance a été de +36% ce qui est bien mais c’est inférieur au taux de croissance des deux précédentes trimestres qui était de +48% pour Q4 2016 et de +63% pour Q3 2016.
  2. Un Quaterly Average Revenue per User (un revenu trimestriel moyen par utilisateur) de 0,90$ versus 1,05$ sur Q4 2016. Snap Inc a commenté cet indicateur en soulignant que les dépenses publicitaires sont naturellement plus élevées en fin d’année qu’en début d’année. C’est absolument vrai, mais c’est tout de même un indicateur de plus en baisse sur ce Q1 2017.

Autre facteur de déception, le principal concurrent de Snapchat, Facebook avec Instagram et ses stories, a annoncé un DAU supérieur à celui de Snapchat puisqu’il aurait atteint la barre des 200 millions sur le seul Instagram qui se positionne aujourd’hui comme le concurrent frontal de Snapchat. 

La bataille s’annonce rude entre les deux principaux acteurs des réseaux sociaux grands publics.

Facebook avait proposé de racheter Snapchat 3 milliards de dollars il y a quatre ans et depuis quelques mois il fait tout pour concurrencer Snapchat sur son propre terrain.

C’est pour cette raison qu’Instgram a lancé les fameuses stories durant l’été 2016. Si le début a été lent, la machine est maintenant lancée et les résultats sont pour l’instant très encourageants.

Facebook dispose aussi de Whatsapp pour contrer Snapchat. A ce jour, aucune réelle synergie n’a été mise en place depuis le rachat. Mais n’oublions pas que Facebook avait mis un certain temps avant de déployer les synergies avec Instgram. Et quand cela a été fait, Instgram s’est révélé être une véritable machine de guerre.

Parmi les risques listés lors de cette première publication de résultats : la dépendance de Snap Inc vis-à-vis de Google Cloud : « We rely on Google Cloud for the vast majority of our computing, storage, bandwidth, and other services« . Le rapport souligne que le moindre dysfonctionnement de Google Cloud pourrait affecter Snapchat de manière importante.

Loin de moi l’idée de dire que Snapchat est fini, qu’il n’a aucune chance notamment face à un concurrent aussi efficace que Facebook.

Je pense que Snapchat va lancer des services et des fonctionnalités, notamment pour les marques qui souhaitent communiquer. Il faut donc attendre la riposte et laisser du temps à ce « nouveau » venu. Ce qui est sûr, c’est que la bataille entre Instagram/Facebook et Snapchat va être intéressante à suivre.

Publicités

Luxe et E-commerce, article très intéressant de Fashion Mag

Article très intéressant de Fashion Mag sur les marques de luxe et le e-commerce. 

A quelques semaines du lancerment de 24 Sèvres, le site e-commerce multi-marques qui sera lancé début juin par LVMH, cet article fait le point sur les stratégies e-commerce des géants du luxe. 

On y apprend notamment : 

  • 24 Sèvres, qui est l’adresse du Bon Marché, vendra pour la 1ère fois Louis Vuitton et Christian Dior à côté d’autres marques ce qui n’existait pas précédemment sur Internet
  • Kering a vu ses ventes Internet augmenté de 12% en 2016 et de 60% sur le Q1 2017
  • Les ventes sur Internet représentent uniquement 7% des ventes des marques de luxe
  • Net-A-Porter est le leader mondial des multi-marques du luxe sur Internet avec un chiffre d’affaires de 1 milliards de dollars

L’article contient d’autres informations intéressantes que je vous conseille de lire. 

L’article est ici : Quand les grands du luxe accélèrent dans l’e-commerce

Mon avis sur la série « This Is Us » : une série touchante qui réconforte

Avis sur la Série This Is Us

Que dire de cette série « This is us » ? Que dire qui ne fasse pas fuir le lecteur que j’aurais pu être ? Que dire que ne fasse pas niais car j’ai adoré cette série et je voudrais donner envie aux lectures de la voir afin qu’ils éprouvent le plaisir que j’ai eu en la regardant.

Oui, « This is us » est une « feel good » série, une série qui fait du bien. Oui, c’est parfois un peu facile. Oui, les personnages sont presque parfaits dans leur comportement. A la surface donc, une série trop grand public, trop consensuelle, trop lisse.

Et c’est vrai qu’il y a tout cela dans « This is us« , mais pas que. Les vies de chacun des personnages sont touchantes. Au fur et à mesure que la série déploie ses 18 épisodes, les failles apparaissent. Les secrets sont dévoilés et les tensions explosent. Cela reste doux dans le traitement cependant, et je trouve que cela fait du bien. Cela nous permet de nous attacher à tous les personnages les uns après les autres. J’ai ressenti un vrai plaisir à les retrouver le soir lorsque je mettais un épisode.

J’ai fait durer la série. J’ai même attendu avant de regarder les deux derniers épisodes. Je faisais durer le plaisir.

D’un point de vue « série », il y a quelques longueurs, quelques épisodes qui se cherchent. C’est dommage. La série contient 18 épisodes, 15 auraient suffi pour cette première saison.

Je ne peux pas terminer cette revue de « This is us » sans parler des acteurs. Ils sont tous bons. Le casting est parfait, comme toujours dans les séries américaines réussies et même dans les séries américaines moins réussies. J’ai été touché par le personnage de Jack Person interprété à merveille par Milo Ventimiglia qui forme un très beau couple avec Rébecca Person interprétée également à merveille par Mandy Moore.

Je me suis senti bien en regardant « This is us ». J’ai hâte de les retrouver pour la saison 2.

Mon avis sur la série les « Shtisel », saison 2

 

Les Shtisels Saison 2

J’ai vu la saison 1 des Shtisels quelque temps après sa sortie en dvd en France et j’avais tout de suite eu le coup de foudre pour cette série israélienne qui retrace une moment de la vie d’une famille juive orthodoxe de Jérusalem. J’avais d’ailleurs écrit un avis sur la saison 1 des Shtisels ici même.

J’ai donc pré-commandé la saison 2 dès que c’était possible, c’est-à-dire au début de l’été 2016.

Malgré cette impatience ou à cause de cette impatience, j’ai été déçu par le premier épisode et comme cela m’arrive maintenant assez souvent j’ai attendu plusieurs mois avant de continuer.

Lorsque j’ai repris la saison 2 des Shtisels, je ne suis pas rentré tout de suite dans l’histoire et l’univers. J’ai trouvé que « l’intrigue » était moins solide moins convaincante que dans la première saison. Mais cette fois, j’ai continué et au fil des épisodes la série a enfin trouvé son rythme. Je pourrais également dire que j’ai enfin trouvé mon rythme. Car en toute honnêteté, je ne sais pas si je n’étais pas dans l’état d’esprit de la saison 2 des Shtisels ou si c’est la saison 2 qui peinait à démarrer. Bref, toujours est-il que je suis enfin entré dans la série. J’y ai retrouvé ce que j’avais aimé dans la saison 1 : des personnages complexes qui ont des vies simples, des aspirations individuelles qui se cherchent entre modernité et tradition et des personnages attachants.

Les derniers épisodes de la série sont justes, touchants et forts. Ils le sont tellement que cela a totalement effacé le début un peu faible.

J’ai donc passé un très bon et un très beau moment en compagnie de cette famille Shtisel et j’ai hâte de voir la saison 3. D’ailleurs, je me reverrai bien la saison 1 !

Série « Les Shtisel » saison 1 : magnifique !

Comme le montre l’affiche, la famille Shtisel est une famille juive orthodoxe qui vit à Jérusalem.
La série nous plonge dans le quotidien de cette famille touchante.
Les acteurs sont bons.
Les dialogues sont vifs et justes.
J’ai dévoré cette série et j’ai vécu pendant quelques jours au rythme de cette famille et au rythme de Jérusalem.
Un vrai régal.

La suite sur mon ancien blog : La saison 1 de la série Les Shtisel: quel régal

Deux excellents romans japonais : « La pierre et le Sabre » (1er tome) et « La parfaite lumière » (2ème tome)


 
« La pierre et le sabre » et « La parfaite lumière » sont deux livres écrits par Eiji Yoshikawa qui retracent les aventures du Myamoto Musashi, un célèbre samouraï qui vécut au XVIIe siècle.
Les deux tomes sont conséquents: plus de 700 pages chacun, mais ils sont bien écrits et ils se lisent très facilement.
Myamoto Musashi a réellement existé. Ce samouraï incroyable a lui-même écrit des ouvrages.
L’histoire se passe après la fameuse bataille de Sekigahara qui a mis fin aux guerres féodales et qui a initié une période de paix qui allait déboucher sur l’unité du Japon.
Les deux tomes nous plongent dans ce Japon du XVIIe siècle et ils nous font découvrir tout cet univers passionnant.
Dans les critiques des lecteurs français d’Amazon, beaucoup compare ce livre à nos « Trois Mousquetaires », tandis que la préface, qui est écrite, par un américain fait le parallèle avec « Autant en emporte le vent » et je dois dire, sans vouloir faire celui qui ne sait pas prendre parti, qu’il y a, c’est vrai, des deux: de l’aventure et de l’amour.
Publié en 1935 sous forme de feuilleton dans l’Asahi Shimbun et en 1984 pour l’édition française, ce livre a été un tel succès  au Japon qu’on compte un grand nombre d’adaptations télés, cinématographiques ou sous la forme de manga.
La suite de ma critique de ses deux classiques de la littérature japonaise sur mon ancien blog.

Critique de film : Un Homme Idéal de Yann Gozlan

Ce n’est pas un grand film. Le sujet est classique : un écrivain un herbe assez médiocre subtilise le manuscrit d’un défunt et devient grâce à cet écrit un écrivain à succès.
Je vous laisse voir d’autres résumés ou la bande annonce pour en savoir plus.

Le scénario est assez attendu. Il n’y pas de rebondissements de dernière minute et pourtant, je dois avouer que je suis rentré dans le rythme du film. J’ai ressenti la tension que ressent à maintes reprises le personnage interprété par Pierre Niney. Ce dernier est très bon dans ce rôle tout comme sa partenaire Ana Girardot.

Je ne sais pas si c’est voulu, mais j’ai pensé à de nombreuses reprises au livre « Mr Ripley«  de Patrcia Highsmith et cela m’a donné envie de voir le film « Plein soleil » de Réné Clément avec Alain Delon et qui est une adaptation du livre Mr Ripley.

La suite sur mon ancien blog.