Interview de David Lozano le co-fondateur de Green Republic

Je mets les premières lignes sur mon blog. La suite est à lire sur le site du ligisticien CrossLog.

Créé il y a deux ans, le site de e-commerce Greenrepublic propose des produits biologiques et écologiques. Lors du choix de son prestataire logistique, l’équipe a décidé de privilégier une collaboration avec un spécialiste du e-commerce. David Lozano, co-fondateur de Greenrepublic, nous donne quelques détails.

Pouvez-vous nous présenter Greenrepublic ?

Greenrepublic est un site de e-commerce lancé en juin 2008. Notre objectif est de vendre des produits bios ou des produits utiles, innovants et éco-responsables, conçus et fabriqués par des entrepreneurs et producteurs engagés pour avoir un impact positif sur l’environnement. Les produits biologiques sont destinés notamment aux bébés et aux jeunes enfants, mais notre offre concerne aussi toute la famille. Nous proposons des livres et des jeux d’éveils, des produits pour la maison, le bien-être, l’art de vivre…

Aujourd’hui, nous travaillons avec une centaine de fournisseurs, 95% d’entre eux sont en France, 4% viennent du reste de l’Europe, 1% des États-Unis. Nous tenons à privilégier avant tout un approvisionnement local afin d’avoir une empreinte carbone réduite. Les produits que nous faisons venir des États-Unis par exemple sont des produits spécifiques, qui ont du sens et qu’on ne trouve pas en Europe, comme le sac Feed, vendu en partenariat avec le World Food Programme de l’ONU. Chaque sac acheté permet à un enfant pris en charge par ce programme d’être nourri pendant un an. Et les repas sont servis à l’école ce qui incite les parents à y envoyer leurs enfants. Nous proposons aussi des articles qui ne sont pas bios mais qui ont néanmoins un impact positif sur l’environnement, comme une poubelle adaptée au tri sélectif ou des articles qui permettent de réduire la consommation d’eau ou d’électricité. Aujourd’hui, nous proposons près de 1 500 références, nous étions à 1 200 fin décembre dernier, mais nous souhaitons rester très sélectifs dans notre choix de produits. »

La suite est à lire sur le site de CrossLog : JUILLET 2010 – INTERVIEW DE DAVID LOZANO, CO-FONDATEUR DE GREENREPUBLIC

 

Publicités

Green Republic, le site créé par David Lozano, repris pas Greenweez (acquis par Carrefour depuis)

J’ai retrouvé un article du site spécialisé dans les Fusions-Acquisitions, Fusacq.com, qui parle de Green Republic (David Lozano) et de Greenweez.

Il est intéressant de savoir que depuis l’été 2016, Greenweez a été racheté par Carrefour. Il faudra que je recherche également le communiqué de presse.

En attentant, je mets le début du Communiqué de presse sur Green Republic (David Lozano) :

« GREENWEEZ.COM lève 800 k€ et fait l’acquisition de la place de marché GREENREPUBLIC

Greenweez.com – leader européen de la vente en ligne de produits sains – poursuit sa stratégie de développement et lève 800 000€ auprès de SIGMA Gestion, Promelys Participations et AMS Industrie, et fait à cette occasion l’acquisition de GreenRepublic, place de marché créée en 2008 qui regroupe une centaine de marchands de produits biologiques et écologiques. »

La totalité de l’article sur Green Republic et Greenweez se trouve sur le site de Fusacq :
« GREENWEEZ.COM lève 800 k€ et fait l’acquisition de la place de marché GREENREPUBLIC« .

Luxe et E-commerce, article très intéressant de Fashion Mag

Article très intéressant de Fashion Mag sur les marques de luxe et le e-commerce. 

A quelques semaines du lancerment de 24 Sèvres, le site e-commerce multi-marques qui sera lancé début juin par LVMH, cet article fait le point sur les stratégies e-commerce des géants du luxe. 

On y apprend notamment : 

  • 24 Sèvres, qui est l’adresse du Bon Marché, vendra pour la 1ère fois Louis Vuitton et Christian Dior à côté d’autres marques ce qui n’existait pas précédemment sur Internet
  • Kering a vu ses ventes Internet augmenté de 12% en 2016 et de 60% sur le Q1 2017
  • Les ventes sur Internet représentent uniquement 7% des ventes des marques de luxe
  • Net-A-Porter est le leader mondial des multi-marques du luxe sur Internet avec un chiffre d’affaires de 1 milliards de dollars

L’article contient d’autres informations intéressantes que je vous conseille de lire. 

L’article est ici : Quand les grands du luxe accélèrent dans l’e-commerce

Les chiffres clés du e-commerce en France en 2015 (chiffres de la FEVAD)

La Fédération de Vente à Distance (FEVAD) publie chaque année les chiffres clés du e-commerce en France.

La FEVAD a publié en juin 2016 les chiffres du e-commerce enFrance pour l’année 2015.
Les principaux indicateurs clés à retenir de cette étude sont les suivants :

  • Le chiffre d’affaires du e-commerce pour l’année 2015s’élève à 65 Mds € en hausse de 14% par rapport à 2014.
  • Pour la première  fois, le chiffre d’affaires du m-commerce, c’est-à-dire le commerce sur mobile représente 10% du total à 6,4 Mds€. La progression du m-commerce est de 40% entre 2014 et 2015. Depuis 2011, le m-commerce est passé de 0,4 Mds € de chiffre d’affaires à 6,4 Mds€.
  • Le montant moyen d’une transaction e-commerce est de 78 €, en baisse de 4,5% par rapport à 2014. Surtout, le montant moyen est en forte baisse sur le long terme puisqu’il était de 90€ en 2010, soit une baisse de 13% en 6 ans.
  • En moyenne, les consommateurs sur Internet réalisent 22,9 transactions par an, soit presque 2 par mois.
  • Si le panier moyen baisse sur le long terme, le montant total dépensé sur Internet augmente. Ainsi, un acheteur dépense en moyenne 1780€ par an sur Internet en 2015 contre 1500€ en 2013.
  • Le e-commerce a encore de belles marges de progression en France car il représente uniquement 7% du commerce de détail en 2015 (nous sommes à 10% pour les Etats-Unis). Il faut cependant regarder cette part du e-commece dans le commerce de détail avec plus de précision car pour certains secteurs comme le voyage, le e-commerce représente 43% du chiffre d’affaires total du secteur.
  • Le nombre de sites actifs est également en forte hausse puisqu’il y avait 182 000 sites actifs en 2015 contre 64 000 en 2009. Mais attention ! Ce chiffre doit être mis en relation avec le chiffre d’affaires généré et là, il y a une très forte disparité : 4.9% des sites actifs en 2015 ont généré 85% du chiffre d’affaires du e-commerce. La répartition se fait comme suit :
    • 95.1% des sites e-commerce réalisent moins de 1 millions € de chiffre d’affaires
    • 4.3% des sites e-commerce réalisent de 1 à 10 millions € de chiffre d’affaires
    • 0.6% des sites e-commerce réalisent plus de 10 millions € de chiffre d’affaires
  • 89% des sites e-commerce en France font moins de 10 ventes par jour.

 

La suite à lire sur mon ancien blog : Juste comme ça le blog de David Lozano