Snapchat : premiers résultats financiers (Q1 2017)

Snap Inc la société mère de Snapchat a publié le 11 mai 2017 ses résultats du Q1 2017.

Ce sont les premières publications réalisées par Snap Inc. depuis sa cotation en bourse le 3 mars 2017.

Avant de parler des résultats du Q1, je rappelle que l’IPO de Snap Inc avait valorisé la société 24 Milliards de dollars. Cette valorisation faisait de Snap Inc la société la mieux valorisé lors d’une IPO depuis celle de Facebook en 2012.

Lors de cette IPO, Snap Inc avait levé 3,4 milliards de dollars pour financer son développement.

On peut donc dire que les Investisseurs attendaient beaucoup de ces premiers résultats trimestriels… D’où leur déception qui s’est traduit par une chute de plus de 23%, du cours de l’action.

  • Le chiffre d’affaires annoncé à 150 millions de dollars (+286% versus N-1) est en effet légèrement inférieur aux attentes qui prévoyaient un CA de 158 M$.
  • L’EBITDA se situe à -188 M$ versus -93 M$ en N-1.
  • Le résultat net se situe à un niveau impressionnant de 2,2 milliards de dollars. Cependant, il faut préciser qu’une grande partie des pertes provient des actions émises (environ 2 milliards sur les 2,2 milliards).
  • La trésorerie reste à un niveau élevé de 1,4 milliards de dollars.

Mais en plus d’un CA inférieur aux attentes, Snap Inc a surtout indiqué

  1. Un nombre d’utilisateurs quotidien, le fameux Daily Average Users (DAU), le KPI par excellence pour les réseaux sociaux, inférieur, lui aussi, aux attentes. Le DAU de Snapchat quobest de 166 millions a ralenti au premier trimestre 2017. Sa croissance a été de +36% ce qui est bien mais c’est inférieur au taux de croissance des deux précédentes trimestres qui était de +48% pour Q4 2016 et de +63% pour Q3 2016.
  2. Un Quaterly Average Revenue per User (un revenu trimestriel moyen par utilisateur) de 0,90$ versus 1,05$ sur Q4 2016. Snap Inc a commenté cet indicateur en soulignant que les dépenses publicitaires sont naturellement plus élevées en fin d’année qu’en début d’année. C’est absolument vrai, mais c’est tout de même un indicateur de plus en baisse sur ce Q1 2017.

Autre facteur de déception, le principal concurrent de Snapchat, Facebook avec Instagram et ses stories, a annoncé un DAU supérieur à celui de Snapchat puisqu’il aurait atteint la barre des 200 millions sur le seul Instagram qui se positionne aujourd’hui comme le concurrent frontal de Snapchat. 

La bataille s’annonce rude entre les deux principaux acteurs des réseaux sociaux grands publics.

Facebook avait proposé de racheter Snapchat 3 milliards de dollars il y a quatre ans et depuis quelques mois il fait tout pour concurrencer Snapchat sur son propre terrain.

C’est pour cette raison qu’Instgram a lancé les fameuses stories durant l’été 2016. Si le début a été lent, la machine est maintenant lancée et les résultats sont pour l’instant très encourageants.

Facebook dispose aussi de Whatsapp pour contrer Snapchat. A ce jour, aucune réelle synergie n’a été mise en place depuis le rachat. Mais n’oublions pas que Facebook avait mis un certain temps avant de déployer les synergies avec Instgram. Et quand cela a été fait, Instgram s’est révélé être une véritable machine de guerre.

Parmi les risques listés lors de cette première publication de résultats : la dépendance de Snap Inc vis-à-vis de Google Cloud : « We rely on Google Cloud for the vast majority of our computing, storage, bandwidth, and other services« . Le rapport souligne que le moindre dysfonctionnement de Google Cloud pourrait affecter Snapchat de manière importante.

Loin de moi l’idée de dire que Snapchat est fini, qu’il n’a aucune chance notamment face à un concurrent aussi efficace que Facebook.

Je pense que Snapchat va lancer des services et des fonctionnalités, notamment pour les marques qui souhaitent communiquer. Il faut donc attendre la riposte et laisser du temps à ce « nouveau » venu. Ce qui est sûr, c’est que la bataille entre Instagram/Facebook et Snapchat va être intéressante à suivre.

Publicités

Les 3 raisons pour lesquelles Apple a racheté Beats

Apple a annoncé avoir acquis les fameux casques Beats. Cette acquisition est surprenante pour une société comme Apple.
1. Apple acquière d’habitude des start-ups ou du moins des sociétés dans lesquelles la technologie est le coeur de métier. Là, ce n’est pas le cas.
2. Apple n’a jamais acheté une société à un prix comparable. De mémoire, aucune acquisition n’a dépassé le milliard de dollar

3. Les raisons de cette acquisition ne sont pas évidentes.

J’ai lu un grand nombre d’articles sur le sujet et il en ressort que Apple aurait acheté Beats pour 3 principales raisons :

1. Pour les casques bien entendu. Le chiffre d’affaires généré est bon et surtout les marges sont très bonnes.

2. Pour le service de streaming lancé par Beats en début d’année. iTunes n’est pas encore officiellement en perte de vitesse, mais en tout cas il ne connait pas de croissance ou plutôt il ne connait plus de croissance. C’est que les modes de consommation de musique ont changé depuis quelques années. Les jeunes ne consomment plus en achetant titre par titre sur des grands portails comme iTunes. Ils veulent avoir accès à une librairie de titres illimités, avoir des playlists à partager, découvrir les playlists de célébrités,… Bref, il s veulent du Deezer ou du Spotify.

Apple l’a bien compris mais leur servie de radio numérique et de librairie illimitée ne décolle pas du tout. Dans ce cs-là, acquérir une société qui a une légitimité sur le secteur fait sens. Cela permet de gagner du temps et d’avoir des équipes opérationnelles imméidatement.

3. Pour avoir immédiatement une gamme d’objets connectés. Les objets connectés sont le nouveau marché de croissance qui apparaît dans un marché des fabricants de téléphone saturés. Beats pourrait être la marque connectée d’Apple.

Il y a peut-être et sans doute d’autres raisons à cette acquisition, mais nous ne les connaîtrons pas tout de suite. Les dirigeants des deux marques les gardent secrètement pour eux pour l’instant.

Portrait de Patrick Drahi dans Les Echos

Je viens de lire un excellent portrait de Patrick Drahi dans le journal les Echos.
Comme beaucoup de monde, je connaissais peu Patrick Drahi et ce portrait écrit par Solveig Godeluck est très intéressant.

On y apprend plein de choses sur ce chef d’entreprise discret mais efficace.

En plus, le portrait est lisible gratuitement sur le site des Echos : « Patrick Drahi, le nouveau tycoon des télécoms ».